Impression    Partager :

ActualitésSport et sportifs

BMX et nutrition au collège de Cauffry

Mis en ligne le

Dans le cadre du dispositif Santé au collège, des élèves de 5ème du collège Du Marais à Cauffry ont pu rencontrer Thomas Poincheval, entraîneur du club de BMX de Compiègne-Clairoix, afin de parler nutrition, et plus généralement de la pratique de ce sport trop méconnu du grand public...

Pourquoi pratiquer le BMX ?

Il est vrai que le BMX n'est pas un sport très médiatisé. De ce fait, très peu de pilotes parviennent à gagner leur vie grâce à ce sport. En France, un seul sportif parvient à gagner correctement sa vie. Alors pourquoi choisir le BMX ? "Pour les sensations. Les courses durent en moyenne 35 secondes. Les vélos vont jusqu'à 40 kilomètres à l'heure, avec des sauts pouvant atteindre 10 mètres. Cela procure beaucoup d'adrénaline !" En effet, en introduction de la séance, le film d'une course a été projeté, filmé à l'aide d'une petite caméra fixée sur le casque d'un coureur, ce qui a permis d'apprécier toute l'intensité de la course ! 

Et puis le BMX est une discipline qui fait appel à de nombreuses qualités : réactivité, confiance en soi, mental d'acier, gestion du stress, afin de faire preuve de beaucoup de précision pour pouvoir placer le vélo dans la trajectoire la plus adaptée afin de passer devant les concurrents.

Conseils de nutrition

Thomas Poincheval met l'accent sur le fait de manger équilibrer tout au long de l'année : "il faut constituer des réserves d'énergie pour le corps", insiste-t-il. Dans le BMX, les sportifs prennent un bon petit-déjeuner, un repas le midi et le soir, ainsi que deux collations dans la journée, constituées de barres de céréales, fruit, yaourt... Le matin, ne pas hésiter à manger des protéines, comme des oeufs, et, à l'approche des compétitions, avaler des féculents afin d'emmagasiner les ressources nécessaires pour faire une bonne course...

Dans tous les cas, il faut éviter de prendre trop de masse grasse : "Un pilote de BMX a entre 7 et 12% de masse grasse, pas plus. Donc éviter la restauration rapide, ou alors pas plus de deux fois par mois".

Les élèves ont également posé beaucoup de questions sur les boissons énergisantes, très à la mode chez les adolescents : "Tout d'abord, il ne faut pas confondre boissons énergétiques, qui sont conseillées pour les sportifs, bien qu'elles ne constituent qu'un quart des boissons consommées, le reste étant de l'eau, avec les boissons énergisantes, qui elles n'apportent rien au sportif et sont mêmes déconseillées car elles contiennent des substances excitantes comme la cafféine ou la taurine".

Quant aux compléments alimentaires, "il ne faut pas les prendre avant l'âge de 17 ans. Ils sont constitués de levure ou sont élaborés à base d'algues. A partir de 18 ans, l'on peut prendre des protéines".

Le BMX, un sport pour tous !

Thomas Poincheval a conclu la rencontre par une invitation à aller essayer le BMX gratuitement, tous les samedis après-midi, au club de Compiègne. La discipline est ouverte à tous à partir de 6 ans, alors pourquoi se priver ?