Impression    Partager :

restauration scolaire

C'est Noël dans les restaurations des collèges !

Mis en ligne le

Les repas de Noël sont toujours des moments un peu exceptionnels dans l'année scolaire. Plus qu'une amélioration de l'ordinaire, ils permettent souvent aux élèves de goûter des plats qu'ils n'ont pas l'habitude de manger. Péo60 est allé enquêter (et un peu goûter aussi !) les repas concoctés dans les collèges Condorcet à Bresles et De Marly à Ribécourt.

Préparation

A Bresles, la préparation du repas a mobilisé 3 personnes sur 2 matinées. La veille, l'équipe était aux fourneaux dès 6h du matin pour préparer les papillottes de saumon, les choux farcis et la mousse de saumon, ainsi que les crumbles de poisson et les filets de canard. Le jour même ont été dressés et préparés les plats qui se font à la dernière minute comme le rizotto.
 
A Ribécourt, la matinée à été consacrée à préparer les plats chauds et dresser les desserts. Le menu propose du gibier (de la biche), même si le chef Antonio Di Paolo est conscient que ce n'est pas ce type de plat dont les élèves raffolent : "C'est bien de leur faire goûter des choses différentes, mais nous savons que les élèves iront plus facilement vers la volaille. En quantité, nous avons donc 60-70% de volaille, 20% de poisson et 20% de gibier".

Qualité des produits

Pour acheter les matières premières, le chef Wilfried Ruffin à Bresles utilise la Cap'Oise, la centrale d'achat publique de l'Oise. Cela lui permet de maîtriser le coût des repas tout au long de l'année, et ainsi d'absorber le surcoût que représente le repas de Noël. "D'habitude, je me fournis chez des producteurs locaux. Pour ce repas, étant donné la nature des plats, cela ne s'y prêtait pas trop. Le dessert a été néanmoins fabriqué par le boulanger de Bresles. Le pain vient également de chez ce boulanger".
 
A Ribécourt, le foie gras a été fait maison : "Nous l'avons cuit nous-mêmes il y a 4 jours", nous précise Antonio Di Paolo. La volaille est quasiment locale puisqu'elle vient de l'Aisne : "Nous essayons de privilégier les produits locaux, même si pour certains produits comme le saumon c'est plus compliqué ! En revanche, j'ai tenu à utiliser du saumon frais".

Des élèves conquis

A Bresles, côté self, les élèves sont ravis de ce repas exceptionnel : "D'habitude, les repas au collège sont très bons. Mais là, c'est encore mieux ! Et ce qui est bien aussi, ce sont les petits chocolats et le jus d'orange en plus !", nous confient Eline, Nina, Laurine et Morgane, élèves de 6ème. "Ce repas nous permet de goûter à des plats que l'on a moins l'habitude de manger, comme le risotto", affirment avec enthousiasme Jules, Léo et Lila. Anaïs, Julie, Marie et Axelle sont également emballées : "J'ai vraiment beaucoup aimé la purée d'avocats et les papillottes de saumon. C'est bien d'organiser des repas spéciaux comme celui-ci ou les repas thématiques tout au long de l'année. En plus ici tout est cuisiné sur place, c'est ce qui fait toute la différence !"
 
A Ribécourt, les élèves aussi n'en laissent pas une miette : "Le tri sélectif des déchets que nous avons mis en place nous permet d'observer que les élèves jettent beaucoup moins lors du repas de Noël", assure Antonio Di Paolo. Le chef a d'ailleurs d'autres projets pour régaler les collégiens, notamment un repas gastronomique dans quelques temps...