Impression    Partager :

Chef d’établissementCollégienParentEnseignantDéfi Robot

Des robots pour les 7 à 77 ans (et plus…)

Mis en ligne le

Le site de Beauvais de l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV) a accueilli, samedi 14 octobre 2017, le Village de la science.

Un cadre prestigieux pour découvrir les sciences

Plus d’une vingtaine de stands ont proposés animations et expositions dans le cadre de la fête de la science.

Dans une ambiance bon-enfant et familiale, les visiteurs sont venus nombreux. Ils ont pu voyager des entrailles de la terre (stand minéralogie et animation géologie) aux confins de l’univers (exposition sur le système solaire et planétarium). 

Des expériences spectaculaires et éducatives au retrogaming, tout le monde pouvait trouver un centre d’intérêt et découvrir des domaines moins connus.

Ils sont venus, ils sont tous là

Les robots étaient à l’honneur lors de cette manifestation. Présentés par des écoles, des professionnels ou des passionnés, chacun pouvait découvrir des robots de toute sorte. D'ailleurs, savez-vous qu’il devient possible de les piloter par la pensée ?

Les robots d’école

Le collège Henri Baumont à Beauvais, habitué de Défi Robot et représenté par Mme Nathalie SOTAERT et M. Abdelilah HAJJAJI, accompagnés d’une dizaine d'élèves, présentait ses travaux.

Le logiciel Elements 4DAinsi, la découverte des éléments chimiques est désormais possible par la réalité virtuelle grâce à Elements 4D. Cette application permet de découvrir l’aspect natif du composé, d’assembler des molécules en 3D et en toute sécurité sur un smartphone ou une tablette de la classe mobile mise à disposition par le Conseil départemental dans le cadre du dispositif collège du futur, par exemple.

Les robots font l’objet d’un travail transdisciplinaire. Sophia et Simon ont ainsi indiqué avoir lu Le robot qui rêvait d’Isaac Asimov (voir la bibliographie de Défi Robot). Cette fiction leur a ensuite servie de base pour différents débats sur le rôle du robot, celui de l’humain et le rapport homme/machine. 

Des robots MbotL’étude des véhicules autonomes est au programme de technologie. Après avoir abordé la théorie, les élèves mettent en pratique leurs connaissances sur les Mbot, des petits robots qui disposent du même type de capteurs et déjà rencontrés sur les piste de Défi Robot.

Enfin, les enseignants de SVT et de technologie se sont associés pour étudier le cerveau et ses ondes électromagnétiques. En partenariat avec Mme Nathaliya KOSMYNA (voir dans la suite de l’article), les élèves ont pu expérimenter l’utilisation de ces ondes pour diriger un robot Sphéro (voir notre numérithèque).

 

Le lycée Paul Langevin était aussi présent pour présenter son Fablab dont Péo60 vous avait déjà parlé (Paul Langevin, un lycée très polyvalent). L’attachant Nao était en démonstration.


Le robot Pepper

Un peu plus loin, c’est sa petite sœur Pepper qui faisait le show pour l’Institut des Techniques d’Ingénieur de l’Industrie (ITII) – PROMEO à Beauvais. 

Avant de pouvoir programmer Pepper, Thomas et Pierre-Marie, ayant intégrés l’école en septembre, indiquent que les élèves de première année comme eux, (soit bac+2), doivent mener un projet d’équipe visant à développer et construire un robot. Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?…

Pour développer la robotique dans les écoles du département, l’ESPEde Beauvais présentait ses actions dans le domaine. M. Didier MONTS est ainsi chargé de présenter et former les futurs professeurs des écoles à un panel de robots à usage pédagogique.

Les robots Ozobots

Ainsi, les plus jeunes élèves de l’Oise risquent de retrouver des robots comme les Ozobots, qui ressemblent à des calots transparents, le système Cubetto, un robot en bois, les kits Lego Wedo, qui introduisent la programmation avec Scratch, logiciel qui est aussi utilisé au collège, mais aussi les robots Thymio et Scratch Ino-Bot, ainsi que Mirobot.

 

 

 

Les robots décollent

Le drone utilisé par la ville de BeauvaisLes drones sont de plus en plus utilisés aujourd’hui. La ville de Beauvais présentait celui utilisé par ses services technique et archéologie.

Plus simple, plus rapide et moins cher à déployer qu’une nacelle, il offre plus de sécurité pour les travaux de vérification en hauteur des bâtiments.
Il est aussi programmable pour l'archéologie préventive. Il peut couvrir une plus grande surface, à un moindre coût et les recherches sont plus ciblées et plus fructueuses.

Le stand DronedécoleDronedécole proposait aux plus jeunes de guider un robot volant au travers un parcours d’obstacles de différentes hauteurs ou de conduire un bolide téléguidé, équipé d’une caméra embarquée, au travers un casque de réalité virtuelle : sensations garanties.

Les robots pilotés par la pensée

Oui c’est possible. La démonstration en a été faite en direct.

Nataliya KOSMYNA, Docteur en informatique, spécialisée en neuroscience, post-doctorante à l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), après sa démonstration, a expliqué clairement et simplement le fonctionnement de son programme.

En résumé, le cerveau en activité émet des ondes électriques et magnétiques. Lorsqu’un individu pense à quelque chose de précis, une onde spécifique est émise naturellement. Une fois captée par un casque pour électroencéphalogramme (disponible pour le grand public aux alentours de 1 000 €), cette onde, via le programme codé par Mme KOSMYNA, peut être associée à l’action d’un robot. Lors de la démonstration, le volontaire devait penser à un nuage pour faire décoller un drone et au gazon pour le faire atterrir.

Appliqué à la domotique, ce principe permettrait aux personnes à mobilité réduite d’acquérir une plus grande autonomie pour commander toute une série de tâches domestiques : allumer/éteindre la lumière, ouvrir/fermer des volets, portes….

Les robots stars (….wars)

Une unité R2, une unité R6, un droïde souris MSE-6, étaient là aussi, grandeur nature, fidèles aux originaux … en fer et en bios.

Surprenants, spectaculaires et interactifs, les droïdes Astromech étaient les stars de ce village de la science.

Si vous voulez en savoir plus, il faudra attendre un peu ….. bientôt, dans notre galaxie, un article spécifique sur Péo60 !

Remerciements

Merci à tous les interlocuteurs rencontrés pour avoir accordé du temps et répondus aux questions de PEO60.
Merci à Mme Marie LEPAGE directrice administrative de l’antenne universitaire de Beauvais pour son accueil chaleureux.