Impression    Partager :

COMPIEGNEChef d’établissementCollégienParentEnseignantFerdinand BacCitoyenneté illustrée

Rencontre avec Maria Poblete

Mis en ligne le

Le collège Ferdinand Bac à Compiègne a accueilli Maria Poblete, journaliste et auteure d'un ouvrage sur Simone Veil. Cette rencontre, qui s'est déroulée le mardi 14 mai 2019, prend place dans le cadre du dispositif La Citoyenneté illustrée.

Les élèves ont travaillé sur les droits des femmes. M. Froment en histoire, Mme Dieghi pour les lettres modernes ainsi que Mme Ciret, la professeure documentaliste du collège, se sont investi dans le dispositif Citoyenneté Illustrée avec une classe de 3e. Ils ont étudié Simone Veil et Lucie Aubrac en s'aidant des ouvrages de Maria Poblete.

Maria Poblete, une femme engagée

Maria Poblete est une journaliste originaire du Chili. Sa famille a fui le pays suite au coup d'Etat militaire du Général Pinochet. Après ses études, elle devient journaliste indépendante, spécialisée dans l'actualité latino-américaine. Elle travaille pour la presse audiovisuelle et écrite française et chilienne. Elle s'intéresse également aux sujets de société et a écrit de nombreux ouvrages, dont 3 dans la collection Ceux qui ont dit non : Lucie Aubrac, non au nazisme, Célestin Freinet, non à l'ennui à l'école et Simone Veil, non aux avortements clandestins. C'est pour ce dernier ouvrage qu'elle est intervenue au collège.

Simone Veil, une femme qui a dit non

L'ouvrage retrace le combat de Simone Veil, alors Ministre de la Santé, pour faire voter la loi dépénalisant l'IVG, que l'on nommera par la suite la "loi Veil". Le but de la loi est notamment de lutter contre les avortements clandestins, qui étaient pratiqués dans des conditions dangereuses pour la vie des femmes.

Maria Poblete débute son intervention en rappellant le contexte de la loi sur l'avortement et l'hostilité qu'elle a rencontré lors des débats qui ont précédé son vote. Elle a replacé l'action de Simone Veil comme le combat d'une femme libre, refusant de se soumettre à l'ordre établi, un ordre conçu par et pour les hommes.

On a bien senti lors de cette courte conférence (1 heure) toute l'admiration de Maria Poblete pour l'illustre femme : "Pour écrire cet ouvrage, j'ai tout d'abord lu tous les livres de Simone Veil. Mon bureau en était rempli. J'ai également rencontré des gens qui la connaissaient ou qui ont croisé son chemin dans les camps de concentration. Et surtout, je l'ai rencontrée, en 2008. Elle m'a beaucoup impressionnée, même si elle n'était pas d'un abord facile".

Journaliste et féministe

Les élèves ont posé des questions concernant le métier de journaliste, notamment le parcours de Maria Poblete : "J'ai tout d'abord obtenu un Bac littéraire avant de me diriger vers des études de journalisme". Peut-être également que ses antécédents familiaux l'ont tout naturellement conduite vers cette profession : "Ma mère était présentatrice de télévision au Chili. Elle a fait de la prison en raison de ses opinions féministes". Le féminisme est également un thème cher à l'auteure : "Oui je suis féministe et je le serai toujours. Il existe encore trop d'inégalités entre les sexes".