Impression    Partager :

ActualitésSport et sportifs

Un cycliste de haut niveau au collège Marcellin Berthelot

Mis en ligne le

Adrien Garel, un jeune cycliste de haut niveau, est venu partager la passion pour son sport et donner des conseils nutritionnels à des élèves de 3ème ayant opté pour l'option sport au collège Marcellin Berthelot à Nogent-sur-Oise.Cette rencontre, qui a eu lieu le 1er février 2016, prend place dans le cadre du programme Santé au collège porté par le Conseil départemental de l'Oise.

Un jeune sportif prometteur

Adrien Garel a 20 ans. Il a commencé le vélo à l'âge de 6 ans. Il pratique au club de Nogent, en Division Nationale 1 chez les amateurs. Il a été 3 fois champion de France junior sur piste. Son but est de passer professionnel, car selon lui c'est la seule solution pour pouvoir vivre de son sport.

Parallèlement, il suit un cursus type STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives), après avoir obtenu un bac scientifique. Il est actuellement en 3ème année de licence à l'université de Saint-Quentin. Adrien aimerait devenir entraîneur, dans le cas où il ne parviendrait pas à passer professionnel.

Nutrition : les conseils d'un professionnel

Le cyclisme étant un sport d'endurance, il convient de bien recharger ses batteries avant de monter sur le vélo ! Adrien mange donc des féculents avant chaque entraînement, mais aussi du poisson, pour la mémoire, ainsi que des oeufs et des protéines végétales (lait de soja, amandes...). Il doit en effet assurer de 15 à 25 heures de vélo par semaine !

Les élèves, qui pratiquent tous un sport de façon soutenue, puisque c'est leur option, n'ont pas manqué de lui poser la question des boissons protéinées, qu'ils peuvent être tentés de prendre pour améliorer leurs performances. Le sportif leur a conseillé d'attendre que leur musculature soit complètement développée, vers 17-18 ans, et surtout d'éviter d'acheter leurs produits sur Internet, en raison de nombreux sites sur lesquels la provenance des produits est peu sûre.

L'épineuse question du dopage

Adrien Garel a déploré le fait que le cyclisme soit constamment pointé du doigt à chaque fois que le thème du dopage dans le sport est évoqué. Selon lui, d'autres sports connaissent des cas de dopage mais ceux-ci sont souvent passés sous silence.

D'autre part, le cycliste a révélé qu'il était très facile d'être positif lors des contrôles anti-dopage : il suffit d'avoir absorbé des produits pour lutter contre le rhume comme le sirop Humex ou les pastilles Strepsil, qui contiennent des substances considérées comme dopantes. De plus, les tricheurs auront toujours un temps d'avance sur les contrôles : il suffit de trouver des vertus dopantes à une substance avant que celle-ci ne soit mise sur la liste des substances interdites.

Les prochaines échéances pour Adrien : le grand prix de Nogent-sur-Oise le 8 mai, puis en juin, la Ronde de l'Oise. Mais son espoir secret : gagner le Paris-Roubaix ! "Je sais que j'en suis capable !" affirme-t-il. On lui souhaite de tout coeur !