Impression    Partager :

ActualitésRétrospective Histoire et Mémoire 2016-2017Prix des jeunes lecteursHistoire et mémoire

Un hommage à travers la bande dessinée

Mis en ligne le

Des collégiens du Département ont pu rencontrer Hardoc et Régis Hautière, les deux auteurs de la bande dessinée La Guerre des Lulus le 3 mars 2017 à l'Hôtel du Département. La rencontre a été suivie par une cérémonie commémorative en l'honneur des soldats tués durant la Première Guerre Mondiale.

La Guerre des Lulus a remporté l'édition 2013-2014 du Prix des Jeunes Lecteurs de l'Oise.

Raconter la guerre aux enfants

"C'est la première fois que l'on vient dans une soucoupe volante !", s'exclame Régis Hautière en introduction, référence à l'architecture futuriste de l'hémicycle.

Pour Hardoc, l'envie de faire La Guerre des Lulus est venue d'un questionnement sur son passé : "J'ai des origines flamandes, j'ai grandi à Albert. Je me demandais pourquoi mon grand-père était venu en France. J'ai d'ailleurs dessiné le personnage de Luigi en pensant à lui".

Régis Hautière est revenu sur la genèse de La Guerre des Lulus  : "Nous avions remarqué qu'il n'existait pas de bande dessinée traitant de la Première Guerre Mondiale destinée aux enfants. Je me souviens aussi que ma fille m'avait fait la remarque que je ne faisais pas de bande dessinée pour les enfants". Le projet s'adressant aux enfants, il a été décidé de situer l'action loin des combats, en zone occupée. "Ces enfants vivent la guerre, même s'ils ne la font pas. C'est leur point de vue sur la guerre qui est raconté".

Au départ, il avait été décidé de ne réaliser qu'un seul tome de La Guerre des Lulus. Puis les auteurs se sont dits qu'il pourrait être judicieux de faire un tome pour chaque année de guerre. 5 tomes seront donc été édités au total, auxquels viennent s'ajouter deux tomes racontant des épisodes supplémentaires se déroulant en Allemagne entre 1916 et 1917.

Le métier d'auteur de bandes dessinées

Les questions posées par les collégiens dans la deuxième partie de la rencontre ont permis d'en savoir plus sur les origines de la vocation des auteurs pour la bande dessinée. Hardoc a eu envie de faire de la bande dessinée dès l'école maternelle : "Très tôt j'ai eu envie de raconter des histoires et j'ai eu le goût du dessin". Régis Hautière, lui, voulait au départ devenir romancier. "Le problème c'est que l'on doit écrire tous les jours, et je n'avais pas le courage. Puis j'ai découvert les bandes dessinées destinées aux adultes, et cela m'a plu".

La rencontre avec les deux auteurs s'est achevée par une séance de dessin "en direct" :
Hardoc a expliqué, feutre en main, comment il dessinait ses personnages.

La commémoration militaire

A l'issue de cet échange, les collégiens ont participé à une commémoration militaire en l'honneur des soldats tombés durant la Première Guerre Mondiale en présence du Président du Conseil départemental Edouard Courtial et d'associations d'Anciens combattants, avec l'allumage de la flamme du Souvenir et un dépôt de gerbes. La commémoration s'est achevée par la sonnerie Aux Morts suivie de La Marseillaise, chantée par les élèves, puis du remerciement aux portes-drapeaux.

En savoir plus

Les dispositifs Histoire et Mémoire et Prix des Jeunes Lecteurs de l'Oise : 

Travail d'Histoire et de Mémoire
Prix des Jeunes Lecteurs de l'Oise