• Je suis chef d'établissement
  • Je suis parent
  • Je suis enseignant
  • Je suis collégien
  • Impression    Partager :

    Apparition d'orchidées sauvages dans les collèges de l'Oise 


    De nombreux collèges de l’Oise n’utilisent plus de produits phytosanitaire et certains vont jusqu’à mettre en œuvre des fauches tardives permettant l’expression de la biodiversité locale. Des orchidées sauvages font ainsi leur apparition dans les collèges du Département. Observons ici quelques spécimens et leurs lieux d’apparition.

    Ophrys Apifera, Ophrys Abeille

    Floraison : En France de avril/mai à juillet selon les sous-espèces. Polonisée par des abeilles solitaires. La plante attire l'insecte en produisant une odeur qui imite l'odeur de l'abeille femelle. Le labelle se comporte comme un leurre que l'abeille mâle confond avec une femelle.  

    Protection : L'espèce est classée "LC" : Préoccupation mineure. En France elle est protégée en Franche-Comté, Limousin, Nord-Pas-de-Calais et Meurthe-et-Moselle. 

    Collèges où elle a été rencontrée : H. Baumont (Beauvais), JB Pellerin (Beauvais), E. Lambert (Villers Saint Paul). 

    Photo : M. Mine.

    Anacamptis Pyramidalis, Ophrys Pyramidal

    Floraison : Avril à juillet. Polonisée par des lépidopèteres diurnes ou nocturnes.

    Protection : L'espèce est classée "LC" : Préoccupation mineure. En France elle est protégée en Franche-Comté, Limousin, Nord-Pas-de-Calais et Meurthe-et-Moselle. 

    Collèges où elle a été rencontrée : H. Baumont (Beauvais), JB Pellerin (Beauvais), E. Lambert (Villers Saint Paul). 

    Photo : M. Mine.

    Himantoglossum Hircinum, Orchis Bouc

    Floraison : Mai à juillet. Odeur marquée caractéristique, proche de celle du bouc (perceptible uniquement à proximité immédiate de la fleur).

    Vulnérabilité : L'espèce est classée en France "LC" : Préoccupation mineure.

    Collèges où elle a été rencontrée : E. Lambert (Villers Saint Paul), L. Michel (Sainte-Geneviève). 

    Photo : C. Leglou

    Les agents en charge des espaces extérieurs indiquent qu’avec la tonte tardive ils aiguisent leurs yeux à la flore qui se trouve sur leurs pieds. Leurs tontes s’adaptent aussi à l’expression de la flore.

    Monsieur Couturier du collège J.B. Pellerin explique l'arrivée des orchidées sauvages sur son établissement situé en zone urbaine.

    Photo prise par M. Leverdez - adjoint gestionnaire - collège J.B. Pellerin.

    Envoyez-nous vos photos !

    Si vous aussi avez fait des observations d’orchidées sauvages (ou d’autres plantes sauvages), n’hésitez pas à envoyer une photo et/ou un message d’observation de la plante reconnue sur votre établissement scolaire à Claire.story@remove-this.oise.fr pour agrémenter cette page de vos clichés.


    À lire aussi

    ActualitésActualité des collègesSAINT-JUST-EN-CHAUSSEEChef d’établissementEnseignantLouise MichelActualités des collègesDéveloppement durable