• Je suis chef d'établissement
  • Je suis parent
  • Je suis enseignant
  • Je suis collégien
  • Impression    Partager :

    Sur les pas d'Aurielle


    CLERMONTChef d’établissementCollégienParentEnseignantJean FernelPreviewCDDC

    Sur les pas d'Aurielle

    Mis en ligne le

    Des élèves de 4e du collège Jean Fernel à Clermont ont travaillé dans le cadre d'un projet CDDC sur le roman "Aurielle et les super-héros de la littérature" de la jeune auteure compiégnoise Cindy Duhamel. Ils ont à cette occasion collaboré avec un autre talent du département, l'illustratrice Sophie Lebot.

    Cindy Duhamel est professeure de Français au lycée de Compiègne. Elle publie son premier ouvrage en 2015, Handicap... Le défi d'être miss, un livre sur sa sœur Laurana, première candidate en fauteuil à une élection de Miss.

    Aurielle, héroïne émouvante... et compiégnoise

    Aurielle est une collégienne qui, auparavant brillante élève, n'est plus que la dernière de la classe et se fait railler par ses camarades. Un jour, elle fugue de l'école puis, après avoir provoqué un accident de la route dont elle pense avoir réchappé, voit sa vie basculer : elle va rencontrer Molière, Jean de La Fontaine et tous les maîtres de la littérature.

    Mme Dodin, professeure de Français, nous parle du projet : "Après la lecture du roman de Cindy Duhamel "Aurielle et les super-héros de la littérature", avec ma collègue documentaliste, Mme Syssau, nous avons eu envie de travailler avec cette auteure compiégnoise et monter un projet autour de son personnage émouvant : Aurielle, qui déambule dans les rues de Compiègne et rencontre de grands écrivains de la littérature classique.

    Mme Syssau m’a proposé de travailler avec Mme Sophie Lebot, illustratrice oisienne connue notamment pour ses superbes affiches du festival des Contes d’automne organisé par la Médiathèque Départementale de l'Oise. Le but étant que les élèves, lors d’ateliers menés par Sophie Lebot, avec l’aide de notre collègue d’arts plastiques Mme Chauvin, réalisent des illustrations pour chaque chapitre et qu’ils revisitent aussi la première de couverture. De plus, pour que les élèves revivent l’histoire de l’intérieur, avec les collègues d’EPS, M. et Mme Souchu, nous allons organiser une course d’orientation dans Compiègne, sur les pas d’Aurielle. De cette manière, les élèves pourront découvrir notre patrimoine local. Le même jour, nous visiterons le Centre André François (Centre régional de ressources sur l’album et l’illustration situé à Margny les Compiègne) où Sophie Lebot a été en résidence l’année dernière".

    Après avoir monté le projet, la professeure a contacté Cindy Duhamel afin de le lui présenter. Conquise, elle a accepté de venir au collège pour rencontrer les élèves impliqués. 

    Après les questions des élèves, la séance s'est achevée par une séance de dédicaces et bien sûr de photos !

    Cindy Duhamel va suivre le projet en publiant régulièrement des articles sur son blog, au fur et à mesure de l'avancement de la réalisation des illustrations.

    Les questions des élèves

    Sa vie et ses méthodes de travail 

    À quel âge avez-vous eu cette passion pour l’écriture ?
    Depuis toujours ! J’ai commencé tôt et après j’ai arrêté pendant 10 ans car mon papa avait trouvé mon carnet intime, j’étais très gênée.

    Pour quelles raisons avez-vous eu envie de devenir écrivaine ?
    J’ai toujours aimé écrire.

    Faites-vous lire vos œuvres à vos élèves ? Comment réagissent-ils quand ils découvrent que vous êtes écrivaine ?
    Non, je ne les fais pas lire à mes élèves. Mais ils sont curieux, ils cherchent mon nom sur Google et parfois ils découvrent que je suis écrivain. Ils achètent le livre et demandent une dédicace.

    Quelles sont vos sources d’inspiration ? Des écrivains vous ont-ils inspiré ?
    Le monde de Sophie, un livre philosophique, m’a beaucoup inspiré. Le personnage rencontre des philosophes. D’où la naissance d’Aurielle. Ce livre permet aux lecteurs d’aller ouvrir d’autres livres. Victor Hugo m’inspire aussi.  

    Comment avez-vous publié votre premier livre ?
    Mon premier livre est sorti aux éditions Jourdan, La Boîte à Pandore.

    Est-ce difficile de trouver un éditeur ?
    Normalement oui car ils ont des têtes d’affiche, des grands auteurs qui marchent bien, que l’on prend tout le temps car ils vendent bien leurs livres et il y a peu de nouveaux.

    Pensez-vous écrire d’autres livres, si oui sur quels thèmes ?
    Un roman policier et la suite d’Aurielle.

    Quels sont les avantages et les inconvénients d’être auteur ?
    Les avantages : que les gens lisent ce qu’on écrit, la reconnaissance ; les inconvénients : on ne peut pas en vivre.

    Pourquoi avoir choisi de devenir professeure de français ?
    J'ai eu un coup de cœur avec ma prof de français en 6e.

    Intervenez-vous souvent en collège ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?
    La reconnaissance.

    Sur Aurielle et les super-héros de la littérature 

    Y a-t-il des éléments autobiographiques dans Aurielle et les super-héros de la littérature ?
    Oui, c’est mon mari qui me l’a dit. On retrouve une part de moi, de mon enfance. Aurielle a perdu sa maman. Quand j’ai écrit le livre j’avais des soucis de santé, j’ai eu peur de mourir donc j’ai imaginé ma fille dans Aurielle. Il y a des douleurs, des souffrances dans nos livres, écrire c’est mettre à distance sa douleur.

    Comment avez-vous choisi la première de couverture du livre ?
    J’avais choisi Sophie Lebot  pour la faire. J’avais sympathisé lors d’un salon, mais elle avait déjà beaucoup de projets, du coup, j’ai pris une image sur une banque de données d’images libres de droit : la fillette retrouve le chemin de sa vie grâce à ses lectures.

    Pourquoi avoir choisi que l’histoire se déroule à Compiègne ?
    J’y ai beaucoup réfléchi, au début j’avais choisi un lieu fictif, mais comme je suis née à Compiègne c’est pour ça que j’ai choisi ce lieu.

    D’où vous est venue l’idée d’inventer le personnage d’Aurielle ?
    Je voulais un personnage espiègle et j’ai un faible pour les personnages roux.

    Le premier atelier avec Sophie Lebot

    Mardi 14 janvier 2020 a eu lieu un premier atelier avec Sophie Lebot au CDI. Dans un premier temps, les élèves ont interviewé Sophie Lebot sur son métier d'illustratrice afin de comprendre les enjeux de l'illustration.

    Puis les élèves se sont mis à réfléchir sur la façon d'illustrer l'histoire (ils ont listé les protagonistes, les temps forts de l'action, les lieux...) et ont commencé à s'approprier quelques techniques de dessin autour du corps en mouvement et des expressions du visage. 

    À lire aussi

    Sur les pas d'Aurielle

    CLERMONTChef d’établissementCollégienParentEnseignantJean FernelPreviewCDDC

    Des élèves de 4e du collège Jean Fernel à Clermont ont travaillé dans le cadre d'un projet CDDC sur le roman "Aurielle et les super-héros de la littérature" de la jeune auteure compiégnoise Cindy Duhamel. Ils ont à cette occasion collaboré avec un autre talent du département, l'illustratrice Sophie Lebot.

    Cindy Duhamel est professeure de Français au lycée de Compiègne. Elle publie son premier ouvrage en 2015, Handicap... Le défi d'être miss, un livre sur sa sœur Laurana, première candidate en fauteuil à une élection de Miss.

    Aurielle, héroïne émouvante... et compiégnoise

    Aurielle est une collégienne qui, auparavant brillante élève, n'est plus que la dernière de la classe et se fait railler par ses camarades. Un jour, elle fugue de l'école puis, après avoir provoqué un accident de la route dont elle pense avoir réchappé, voit sa vie basculer : elle va rencontrer Molière, Jean de La Fontaine et tous les maîtres de la littérature.

    Mme Dodin, professeure de Français, nous parle du projet : "Après la lecture du roman de Cindy Duhamel "Aurielle et les super-héros de la littérature", avec ma collègue documentaliste, Mme Syssau, nous avons eu envie de travailler avec cette auteure compiégnoise et monter un projet autour de son personnage émouvant : Aurielle, qui déambule dans les rues de Compiègne et rencontre de grands écrivains de la littérature classique.

    Mme Syssau m’a proposé de travailler avec Mme Sophie Lebot, illustratrice oisienne connue notamment pour ses superbes affiches du festival des Contes d’automne organisé par la Médiathèque Départementale de l'Oise. Le but étant que les élèves, lors d’ateliers menés par Sophie Lebot, avec l’aide de notre collègue d’arts plastiques Mme Chauvin, réalisent des illustrations pour chaque chapitre et qu’ils revisitent aussi la première de couverture. De plus, pour que les élèves revivent l’histoire de l’intérieur, avec les collègues d’EPS, M. et Mme Souchu, nous allons organiser une course d’orientation dans Compiègne, sur les pas d’Aurielle. De cette manière, les élèves pourront découvrir notre patrimoine local. Le même jour, nous visiterons le Centre André François (Centre régional de ressources sur l’album et l’illustration situé à Margny les Compiègne) où Sophie Lebot a été en résidence l’année dernière".

    Après avoir monté le projet, la professeure a contacté Cindy Duhamel afin de le lui présenter. Conquise, elle a accepté de venir au collège pour rencontrer les élèves impliqués. 

    Après les questions des élèves, la séance s'est achevée par une séance de dédicaces et bien sûr de photos !

    Cindy Duhamel va suivre le projet en publiant régulièrement des articles sur son blog, au fur et à mesure de l'avancement de la réalisation des illustrations.

    Les questions des élèves

    Sa vie et ses méthodes de travail 

    À quel âge avez-vous eu cette passion pour l’écriture ?
    Depuis toujours ! J’ai commencé tôt et après j’ai arrêté pendant 10 ans car mon papa avait trouvé mon carnet intime, j’étais très gênée.

    Pour quelles raisons avez-vous eu envie de devenir écrivaine ?
    J’ai toujours aimé écrire.

    Faites-vous lire vos œuvres à vos élèves ? Comment réagissent-ils quand ils découvrent que vous êtes écrivaine ?
    Non, je ne les fais pas lire à mes élèves. Mais ils sont curieux, ils cherchent mon nom sur Google et parfois ils découvrent que je suis écrivain. Ils achètent le livre et demandent une dédicace.

    Quelles sont vos sources d’inspiration ? Des écrivains vous ont-ils inspiré ?
    Le monde de Sophie, un livre philosophique, m’a beaucoup inspiré. Le personnage rencontre des philosophes. D’où la naissance d’Aurielle. Ce livre permet aux lecteurs d’aller ouvrir d’autres livres. Victor Hugo m’inspire aussi.  

    Comment avez-vous publié votre premier livre ?
    Mon premier livre est sorti aux éditions Jourdan, La Boîte à Pandore.

    Est-ce difficile de trouver un éditeur ?
    Normalement oui car ils ont des têtes d’affiche, des grands auteurs qui marchent bien, que l’on prend tout le temps car ils vendent bien leurs livres et il y a peu de nouveaux.

    Pensez-vous écrire d’autres livres, si oui sur quels thèmes ?
    Un roman policier et la suite d’Aurielle.

    Quels sont les avantages et les inconvénients d’être auteur ?
    Les avantages : que les gens lisent ce qu’on écrit, la reconnaissance ; les inconvénients : on ne peut pas en vivre.

    Pourquoi avoir choisi de devenir professeure de français ?
    J'ai eu un coup de cœur avec ma prof de français en 6e.

    Intervenez-vous souvent en collège ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?
    La reconnaissance.

    Sur Aurielle et les super-héros de la littérature 

    Y a-t-il des éléments autobiographiques dans Aurielle et les super-héros de la littérature ?
    Oui, c’est mon mari qui me l’a dit. On retrouve une part de moi, de mon enfance. Aurielle a perdu sa maman. Quand j’ai écrit le livre j’avais des soucis de santé, j’ai eu peur de mourir donc j’ai imaginé ma fille dans Aurielle. Il y a des douleurs, des souffrances dans nos livres, écrire c’est mettre à distance sa douleur.

    Comment avez-vous choisi la première de couverture du livre ?
    J’avais choisi Sophie Lebot  pour la faire. J’avais sympathisé lors d’un salon, mais elle avait déjà beaucoup de projets, du coup, j’ai pris une image sur une banque de données d’images libres de droit : la fillette retrouve le chemin de sa vie grâce à ses lectures.

    Pourquoi avoir choisi que l’histoire se déroule à Compiègne ?
    J’y ai beaucoup réfléchi, au début j’avais choisi un lieu fictif, mais comme je suis née à Compiègne c’est pour ça que j’ai choisi ce lieu.

    D’où vous est venue l’idée d’inventer le personnage d’Aurielle ?
    Je voulais un personnage espiègle et j’ai un faible pour les personnages roux.

    Le premier atelier avec Sophie Lebot

    Mardi 14 janvier 2020 a eu lieu un premier atelier avec Sophie Lebot au CDI. Dans un premier temps, les élèves ont interviewé Sophie Lebot sur son métier d'illustratrice afin de comprendre les enjeux de l'illustration.

    Puis les élèves se sont mis à réfléchir sur la façon d'illustrer l'histoire (ils ont listé les protagonistes, les temps forts de l'action, les lieux...) et ont commencé à s'approprier quelques techniques de dessin autour du corps en mouvement et des expressions du visage.