Impression    Partager :

ActualitésChef d’établissementCollégienEnseignantRétrospective Histoire & Mémoire 2017-2018Histoire et mémoire

Histoire et Mémoire à l'honneur

Mis en ligne le

Le 5 juin 2018 à l'Hôtel du Département, les élèves ont pu présenter tout le travail accompli durant l'année au sein du dispositif "Travail d'Histoire et de Mémoire". Un beau moment, riche en émotions...

Le dispositif Travail d'Histoire et de Mémoire se décline selon 3 thèmes :

  • La Première Guerre Mondiale : "1918 : Une nouvelle guerre ?".
  • La Seconde Guerre Mondiale : "Les déportations".
  • Période du Moyen-Âge à la Renaissance : "Arts et cultures".

Les élèves ont bénéficié pour chacun de ces thèmes :

  • d'un parcours local avec des visites de lieux historiques ou de mémoire, des expositions, une documentation pédagogique
  • d'un spectacle
  • d'un voyage

Pour connaître le programme détaillé, vous pouvez consulter notre page sur Péo60.

"La connaissance du passé est une valeur éthique et républicaine" : c'est par ces mots que Nadège Lefebvre, Présidente du Conseil départemental, a ouvert la journée. Puis, citant Antoine Prost, historien et Président de la Mission Centenaire 14-18 : "Si nous voulons être les acteurs responsables de notre propre avenir, nous avons d'abord un devoir d'histoire. L'Histoire développe le sens civique, critique, ce ne sont pas seulement des livres, ce sont des hommes, des femmes".

Jacky Crépin, Directeur académique des services de l'Education nationale de l'Oise, a poursuivi en saluant "un dispositif exceptionnel, qui permet l'ouverture culturelle des élèves. Les enfants deviennent des élèves, qui prennent conscience que rien n'est jamais acquis".

  • Collège Compère Morel à Breteuil

"Le Moyen-Âge entre arts et culture"

Les élèves ont présenté un diaporama commenté (avec humour !) évoquant leurs différentes visites : la cathédrale de Beauvais, d'Amiens, de Paris, la Sainte-Chapelle, le musée de Cluny, ainsi que la maison d'Ourscamps (XVIème s.) à Paris. Les visites et les ateliers qu'ils ont effectué font également l'objet d'un livret Madmagz.
Dans le hall étaient visibles des panneaux d'exposition sur la calligraphie.

L'avis des élèves : "Nous avons particulièrement aimé les visites, surtout celle de la maison d'Ourscamp à Paris sur l'île de la Cité. Cela nous a impressionné de voir qu'elle était encore debout après tout ce temps. Grimper tout en haut de la cathédrale d'Amiens a également été une expérience que nous n'oublierons pas. On remercie nos professeurs de nous avoir permis de faire partie de ce dispositif". (Baptiste, Nicolas, Gabin, Manon, Lilly Rose, Carla).

  • Collège Condorcet à Bresles

"Le vitrail à travers l'Hist'Oise"

Les élèves ont créé un blason et un vitrail (exposé dans le hall de l'Hôtel du Département). Ils se sont inspiré du blason de Philippe de Dreux, évêque-comte de Beauvais (1192-1242). Un diaporama nous permet de suivre les différentes étapes de la création du blason et son évolution. La création a nécessité 20 heures de travail. Les élèves ont été guidés par un maître-verrier, Sandy Sanchez.
Ils ont joué une saynète : "Philippe Auguste remet à l'évêque de Bresles son blason".

  • Collège Emile Lambert à Villers-Saint-Paul

"L'Autre et l'Ailleurs au Moyen-Âge et à la Renaissance"

Les élèves ont écrit une chanson inspirée par les rapports entre les conquistadors espagnols et les populations indigènes qu'ils rencontraient :

"Des sauvages ! Des sauvages ! Même pas des êtres humains
Des sauvages ! Des sauvages ! Et des idolâtres
Ils ne sont pas comme nous, méfions-nous de ces hiboux
Battons les tambours de guerre.
Tous des sauvages, des sauvages, qu'ils aillent tous en enfer
Battons les tambours de guerre !
"

Les élèves ont également évoqué des textes qu'ils ont étudié comme ceux de Bartolomé de Las Casas, un prêtre espagnol qui a dénoncé les pratiques des colonisateurs, ainsi que La controverse de Valladolid, un débat ayant eu lieu au XVIème siècle qui s'est penché sur la légitimité ou non de réduire en esclavage les peuples amérindiens.

Ils ont également réalisé des panneaux d'exposition et des carnets de voyage à la façon de Jean de Léry, un grand voyageur et écrivain français des XVIème-XVIIème siècle.

  • Collège Edouard Herriot à Nogent-sur-Oise

"Le théâtre, le prince et sa cour"

Les élèves ont joué une saynète issue de la pièce Le prince et sa cour illustrant la présentation d'une délégation au prince. Ils ont également réalisé une exposition sur les chevaliers et un manuel à l'usage du prince.

  • Collège Guy de Maupassant à Chaumont-en-Vexin

Une interview façon plateau télé a permis d'évoquer "l'aide de ceux qui se sont engagés durant la Première Guerre". Les infirmières, Marie Curie, le travail des femmes dans les usines d'armement ont été évoqués, ainsi que l'implication de l'armée canadienne dans le conflit.

La présentation s'est achevée par ces mots : "Merci à ces femmes courageuses et à leurs actions pendant la guerre".

L'avis des élèves : "Les visites des cimetières du Nord de la France nous ont beaucoup marqués. On a pu voir les traces laissées par la guerre, les trous d'obus, les tranchées. On a également découvert l'implication de l'armée canadienne dans la Première guerre mondiale, ce que l'on ne connaissait pas". (Justine, Claire, Claire).

  • Collège Louise Michel à Saint-Just-en-Chaussée

"Moments forts et manières de penser de 1918"

Les élèves ont réalisé une pièce de théâtre mettant en avant "des moments forts, des manières de penser de 1918".

Hommage à Maurice Zylberstein

Un hommage a été rendu à Maurice Zylberstein, déporté au camp de Bergen-Belsen alors qu'il n'avait que 10 ans et décédé il y a moins d'un mois. Celui-ci était venu faire plusieurs interventions dans les collèges du département. Péo60 lui avait consacré un article lors de sa venue au collège de Clermont : Être enfant dans les camps. Une minute de silence a ensuite suivi.

  • Collège Jean-Jacques Rousseau à Creil

"Les déportations (1939-1945)"

Les collégiens ont réalisé un webmagazine Madmagz sur Les déportations (1939-1945). Ils y évoquent les temps forts de l'année : visites au camp de Royallieu et du Struthof, rencontre avec Maurice Zylberstein, ouvrages qu'ils ont étudié (La valise d'Hana, Le journal d'Anne Frank). Des extraits sonores accompagnent la présentation : interviews d'élèves, extrait d'une intervention de Maurice Zylberstein.

  • Collège Jules Michelet à Beauvais

"Flamme éternelle"

Les élèves ont réalisé un reportage vidéo sur les déportations ainsi qu'une carte interactive : ils y parlent de Sam Braun, qui a inspiré le spectacle de mémoire Personne ne m'aurait cru alors je me suis tu (voir notre article ici), les visites des camps de Royallieu et du Struthof (l'histoire du camp, les conditions de vie, les expérimentations médicales). Un panneau avec affiches et photos était également visible dans le hall de l'Hôtel du Département.

L'avis des élèves : "La visite au camp du Struthof nous a vraiment marqué. Cela fait froid dans le dos de se rendre compte des conditions de vie dans un camp de concentration. Le dispositif Histoire et Mémoire rend l'Histoire vraiment intéressante à apprendre. Cela nous apporte des images que l'on peut associer au cours". (Jérôme, Mathys, Marion).

  • Collège Fontaine des Prés à Senlis

"Passeurs de mémoire"

Une vidéo présente, étape par étape, le travail accompli durant l'année : un "état des connaissances" sur la Déportation a tout d'abord été effectué, une bande dessinée sur la Déportation a ensuite été étudiée et une présentation en a été faite devant les autres élèves. Puis les élèves ont visité les camps de Royallieu et du Struthof. Enfin, ils ont fait une présentation de leur projet devant les autres élèves du collège et devant une classe de CM2.

  • Collège du Thelle à Méru

"Trois familles oisiennes dans l'horreur des déportations pendant la Seconde guerre mondiale"

Les élèves ont suivi le parcours de trois familles déportées pour des raisons différentes :

- Famille Delnef (Résistant) : Roland entre en résistance en 1943. Il crée un service de rapatriement pour les aviateurs alliés. Il est arrêté en 1944 puis est déporté en Allemagne via le camp de Royallieu. Il est libéré en 1945 par les troupes anglaises.
- Famille Moscovici (Nomades) : David est d'origine roumaine mais naturalisé français. C'est un marchand forain qui vit à Compiègne. Résistant, il est arrêté et interné à Drancy avec son épouse et sa belle-mère. Il est ensuite déporté en 1944 en Lituanie puis en Estonie où il meurt.
- Famille Cahen (Juifs) : Gaston et Marguerite habitent à Beauvais. Gaston est un enseignant retraité et Marguerite, institutrice, est révoquée en 1940 car elle est juive. Arrêtés en 1944, ils sont internés à Drancy puis déportés à Auschwitz.

La présentation se termine néanmoins sur une note d'espoir : afin de réconcilier les peuples d'Europe, on décide de réactiver une idée ancienne : la construction européenne. Dès 1946, Winston Churchill appelait dans un discours à la création du Conseil de l'Europe.

  • Collège Romain Rolland à Mouy

Les élèves ont réalisé une bande dessinée, Déportés, dans laquelle on suit le parcours de Déportés : Pierre, homosexuel, meurt en déportation; Hubert et Monique, tsiganes, meurent à Auschwitz; une famille juive déportée à Drancy puis à Auschwitz... Au total, 5 parcours sont évoqués.

L'avis des élèves : "La visite du camp du Struthof nous a permis de ressentir toute l'horreur des camps et des chambres à gaz. C'est dur d'imaginer les conditions de vie très dures dans les camps, mais quand on les voit, on a moins de mal à imaginer le calvaire des déportés. Le dispositif Histoire et Mémoire nous permet d'approfondir les thèmes étudiés en cours et de les illustrer". (Louis, Justine, Maurine).

  • Collège Philéas Lebesgue à Marseille-en-Beauvaisis

"La musique dans les camps de concentration"

Les élèves ont réalisé un travail sur le rôle de la musique et des musiciens dans les camps de concentration. Afin d'illustrer leur travail, ils ont offert une interprétation très émouvante d'un champ traditionnel tsigane (Lluba) ainsi que le Chant des marais, ou Chant des déportés, une adaptation en français d'un chant composé en 1933 par des prisonniers du camp de concentration de Börgemoor, en Basse-Saxe.

Un travail récompensé

Nicole Cordier, Vice-Présidente du Conseil départemental chargée de l'Education, la Jeunesse et la Citoyenneté a enfin salué le travail des élèves : "Nous avons vécu des moments forts. Vous réussissez à sensibiliser vos camarades sur les atrocités de la guerre".

Alain Pickaert, chargé de mission à la DSDEN de l'Oise, s'est dit "subjugué par l'extraordianire émotion que vous avez dégagé". Il a conclu la journée en annonçant que chaque élève allait recevoir une "Attestation de veilleur de la mémoire" remise par l'Education nationale. Une bien belle reconnaissance pour tout le travail accompli !

Montage vidéo des différentes interventions

Galerie Photos