Impression    Partager :

CLERMONTChef d’établissementCollégienParentEnseignantJean FernelNewsletter Actus 1CDDC

Honneur aux femmes au collège de Clermont

Mis en ligne le

Le vendredi 8 mars 2019, journée internationale des droits des femmes, a été l'occasion pour le collège Jean Fernel à Clermont de rendre hommage aux femmes qui ont marqué l'Histoire à travers l'inauguration d'une frise et un projet sur Odette Sauvage mené dans le cadre d'un CDDC.

Le projet est mené dans le cadre des parcours citoyen et culturel des élèves. Son objectif est de réfléchir à la thématique "égalité femmes-hommes" et de sensibiliser à la notion d'engagement individuel et collectif.

C'est un projet pluridisciplinaire dans laquelle sont investis de nombreux professeurs : Sandrine Chauvin (Arts plastiques), M. Thibault (Arts plastiques), Mme Bonaccorsi (Musique), Katia Dodin (Français), Véronique Lefèvre (Français), Valérie Strub (Histoire-géographie) et Élise Syssau (Professeur-documentaliste).

Des salles rebaptisées, une frise inaugurée

C'est l'effervescence ce vendredi 8 mars 2019 au collège Jean Fernel. Dans le hall, sont regroupés les élèves, la Principale Marie-Claude Hyppolite, Ophélie Van Elsuwe, Conseillère départementale déléguée chargée de la Jeunesse et de la Citoyenneté, ainsi que Claude du Granrut, ancienne Vice-Présidente du Conseil régional de Picardie dont les parents ont été déportés durant la Seconde guerre mondiale.

Le moment est solennel : Dans quelques minutes sera dévoilée une grande frise réalisée par les élèves et comportant quatre-vingt noms de personnalités féminines. En effet, la frise était à l'origine exclusivement composée de noms de personnalités masculines. Le choix des nouveaux noms s'est fait à l'issue d'un grand vote auquel tous les collégiens ont participé en décembre.

Un parcours inaugural est prévu dans le collège pour renommer certaines salles du nom de femmes célèbres. Avant chaque inauguration, une élève fait une présentation de la personnalité. Ainsi, la salle des professeurs est rebaptisée Simone Veil, l'infirmerie, Marie Curie, la salle des médiateurs, Malala Yousafzai, les salles de musique, Clara Schumann et Maria Callas, la salle d'arts plastiques, Séraphine Louis et Camille Claudel... (voir encadré ci-dessous).

La déambulation se termine par l'exposition Femmes résistantes en Picardie, prêtée par le Mémorial de l'Internement et de la Déportation de Compiègne. Des élèves de 3e présentent des portraits de femmes résistantes et engagées comme France-Raphaële Fleury, résistante originaire de Clermont, Lucienne Fabre-Sébart, figure de la Résistance dans l'Oise, Jeanne Cailleux-Baduel, plus jeune combattante volontaire de la Résistance ou encore Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du Général de Gaulle, déportée au camp de Ravensbrück, résistante et Présidente d'ATD Quart Monde de 1964 à 1998.

Claude du Grandrut  conclut la matinée en remerciant les élèves de leur implication pour la mémoire de toutes ces femmes et citant Françoise Héritier, pour qui les journées importantes d'une vie sont "le sel de la vie" comme cette journée.

Les femmes mises à l'honneur

Simone Veil (1927-2017) : Déportée à Auschwitz à l'âge de 16 ans, elle devient en 1974 ministre de la Santé et fait voter la loi autorisant le recours à l'IVG (Interruption Volontaire de Grossesse).

Marie Curie (1867-1934) : Elle reçoit avec son mari Pierre Curie le Prix Nobel de Physique en 1903 pour leurs recherches sur les radiations. Elle reçoit également le Prix Nobel de Chimie en 1911 pour ses travaux sur le radium et le polonium. Elle est la première femme à avoir reçu un Prix Nobel.

Malala Yousafzai (née en 1997) : Militante pakistanaise du droit des femmes. Elle s'oppose aux Talibans qui voulaient interdire la scolarisation des filles, ce qui lui vaut d'être victime en 2012 d'une tentative d'assassinat. Elle reçoit en 2014 le Prix Nobel de la Paix à 17 ans, ce qui fait d'elle la plus jeune lauréate de ce Prix.

Anne Frank (1929-1945) : Adolescente allemande célèbre pour la publication de son journal intime sous le titre Le journal d'Anne Frank. Elle est déportée au camp de Bergen-Belsen où elle meurt à 15 ans. Elle devient le symbole du génocide perpétrée contre les Juifs par le régime nazi.

Clara Schumann (1819-1896) : Pianiste et compositrice allemande et épouse du compositeur Robert Schumann. Elles est considérée comme l'une des plus grandes pianistes du XIXe siècle.

Maria Callas (1923-1977) : La plus célèbre cantatrice du XXe siècle. Elle a bouleversé l'art lyrique en valorisant le jeu d'acteur, jusque-là relégué au second plan. Elle est le symbole même de la "diva".

Gerda Taro (1910-1937) : Photojournaliste allemande connue pour ses reportages sur la guerre d'Espagne. Son travail a longtemps été sous-estimé au profit de celui de son mari, Robert Capa. Des découvertes récentes ont permis de mettre en lumière l'importance de son oeuvre.

Séraphine Louis (1864-1942) : Artiste peintre autodidacte originaire de l'Oise. Rattachée au mouvement naïf, elle réalise une oeuvre considérable qui retient l'attention du collectionneur d'art Wilhelm Uhde. Celui-ci lui achète de nombreuses toiles et la fait connaître du grand public.

Camille Claudel (1864-1943) : Sculptrice et artiste peintre française. Collaboratrice, muse et amante du sculpteur Rodin, sa carrière est brisée par un internement psychiatrique qui la condamne à l'oubli. Elle est redécouverte une cinquantaine d'années après sa mort par un livre puis un film.

Les Voix de la Résistance

L'après-midi, Odette Sauvage est mise à l'honneur à travers un projet mené dans le cadre d'un CDDC avec la compagnie de théâtre de Virginie Dupressoir, le Théâtre du Pressoir.

Odette Sauvage, figure de la Résistance clermontoise a caché avec son compagnon et son fils une vingtaine d'aviateurs américains durant la Seconde guerre mondiale.

Le Théâtre du Pressoir travaille avec des primaires et des collégiens pour les associer à leur nouvelle création, autour du personnage d'Odette Sauvage. La première représentation est prévue le 31 août 2019 au Donjon, à Clermont de l'Oise.

Les Voix de la Résistance est un projet qui s'appuie sur des textes d'auteurs contemporains de la Seconde guerre mondiale comme Lucie Aubrac, Simone Veil, Anne Frank ou Louis Aragon.

Habillés de blanc, les élèves de 3e déclament des textes retraçant les souffrances et la colère des hommes et des femmes pris dans le grand tourment de la guerre.

Le petit-fils d'Odette Sauvage, présent lors de la représentation, a conclu en ces termes : "Ce que vous faites est très fort. Il ne faut pas oublier, car ce qu'il s'est passé en France pendant la guerre se passe aujourd'hui encore dans d'autres pays".

L'avis des élèves

Carmina : "En tant que fille, je trouve important de réaliser ce type de projet, car l'égalité entre hommes et femmes n'est pas encore acquise. Il existe encore de nombreuses inégalités, notamment salariales. De nombreux stéréotypes ont également encore cours, comme le fait de penser que les femmes ne sont pas capables d'exercer certains métiers ou pratiquer certains sports".

Maël : "Cette fresque met à l'honneur des femmes importantes et à travers elle s'exprime une volonté d'égalité sociale : on doit tous être égaux".

Le site du théâtre du Pressoir : https://theatredupressoir.jimdo.com/