Impression    Partager :

NOAILLESChef d’établissementCollégienEnseignantAnna de NoaillesCDDCMémoireCulture

Sur les traces de la Shoah

Mis en ligne le

Les élèves du collège de Noailles ont réalisé un grand travail de deux années sur l'Holocauste, qui les a amenés à se rendre sur les lieux mêmes de cette tragédie.

Porteurs de Mémoires, sur les traces de la Shoah est un projet interdisciplinaire réalisé en Histoire, EMC, Français, Documentation, Arts plastiques et Education musicale. Il s'inscrit dans le cadre du dispositif CDDC et bénéficie également du soutien des ministères de la Culture, de l'Education ainsi que celui des Armées.

Le but du projet est de comprendre le sort réservé aux Juifs durant la Seconde guerre mondiale à travers un travail de recherche documentaire, de rencontres de témoins, d'écriture de nouvelles avec un auteur dramatique, Cédric Bonfils et la réalisation d'un film documentaire avec l'ASCA à Beauvais.

Il a remporté le Prix du Public lors de l'édition 2018 de Coup de coeur en un clic : cliquez ici pour lire le reportage de Péo60.

Des visites...

Les élèves ont effectué de nombreuses visites : aux Archives départementales, où ils ont pu se confronter aux sources et voir comment se pratiquait la politique antisémite dans le Beauvaisis durant l'Occupation en manipulant divers documents (l'étoile jaune, une liste de recensement des Juifs, un document administratif attestant de la déportation vers le camp de Drancy...).

Ils se sont également rendus au Mémorial de la Shoah et à l'ancien Pletzl, le quartier juif de Paris, afin d'en savoir plus sur la vie des Juifs dans les années 1930. Ils ont notamment pu découvrir le Mur des Noms, sur lequel sont inscrits les noms des 76 000 Juifs déportés de France.

... Et des rencontres

Le temps fort du projet a été la rencontre avec différents témoins directs de l'époque : M. Chaimovitch, enfant juif caché sous l'Occupation et M. Zylberstein, déporté à l'âge de 10 ans au camp de Bergen-Belsen. Celui-ci avait notamment insisté sur l'importance de porter la mémoire de la Shoah lorsque la voix des témoins de ces événements s'éteindra. Cet échange avait été particulièrement riche en informations et en émotions de part et d'autre.

Le voyage en Pologne

Du 3 au 8 avril 2018, les élèves se sont rendus sur les lieux mêmes où s'est écrite l'Histoire : l'ancien ghetto de Cracovie de Podgorze mais aussi le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau.

De nombreuses prises de vues ont à cette occasion été réalisées par des équipes composées de 2-3 élèves.

Le documentaire

Au retour, les élèves, aidés par le Labo de l'ASCA, se sont attelés à la réalisation d'un documentaire avec les images filmées en Pologne. Répartis en groupes, ils ont travaillé sur le logiciel de montage Adobe Premiere et sur un logiciel de MAO afin d'une part de monter les vidéos et de réaliser une bande-son. Le montage final a été présenté à l'ASCA le 11 juin 2018. Vous pouvez visionner le film ci-dessous.

Un projet historique et humaniste

Au-delà de sa dimension historique, ce projet a pris tout son sens dans sa dimension civique. Les élèves ont montré qu'une véritable conscience civique s'était développée chez eux grâce à ce travail. Ils ont pris conscience de l'importance du vivre ensemble et du fait de favoriser le travail en collaboration et l'entraide afin d'assurer la réussite de chacun.

Au sein de l'équipe éducative, ce projet a permis de développer une dynamique d'échange et de collaboration par une mutualisation des pratiques pédagogiques et éducatives, mais aussi entre les enseignants concernés et les élèves.

Le CDDC a permis à chacun de s'approprier ce pan de l'Histoire, à porter et partager une mémoire collective par la parole et l'échange.

Paroles d'élèves

« Peut-être que tous ce qui est passé et déjà passé mais il faut se souvenir pour ne pas faire les mêmes erreurs » Laura

« Notre projet est important car il porte sur le devoir de mémoire. Bientôt les survivants de la Shoah ne seront plus là pour témoigner. C’est important de transmettre cette mémoire aux générations à venir ». Gracjan

« Nous avons vu des choses dures et vécu des moments forts qui nous ont permis de mieux comprendre la Shoah. Nous sommes désormais les porteurs de mémoires pour notre génération et les futures, pour ne jamais oublier ».  Ela

« Cela m’a permis de prendre conscience de la difficulté de certaines personnes à s’intégrer dans le monde à cause de préjugés, de l’intolérance. Ce projet nous a permis à nous, de resserrer nos liens ». Amélie

« Celui qui ignore le passé est condamné à le vivre » Matéo

« Le devoir de Mémoire, 

C’est une petite histoire, 

Certains refusent d’y croire, 

A cette terrible histoire, 

A cause d’une personne, 

L’amour a pris un dernier train, 

Pour un destin fatal, 

Cruel et inhumain, 

Les juifs sont nés en tant qu’êtres humains, 

Et sont morts traités comme un rien, 

C’est pourquoi nous devons continuer de raconter leur histoire ».  Donovan