Impression    Partager :

BREUIL LE VERTChef d’établissementCollégienParentEnseignantJacques-Yves CousteauCDDC

Un succès fou pour le film du collège de Breuil-le-Vert

Mis en ligne le

Un film réalisé dans le cadre d'un Contrat Départemental de Développement Culturel par les élèves du collège Jacques-Yves Cousteau qui dépasse le million de vues sur YouTube et est primé dans un festival, cela paraît fou ? C'est pourtant vrai...

Retour en arrière...

Le projet était à l'origine porté par François Grioche, professeur d'Anglais, et Laurent Goll, professeur d'Espagnol. Chaque année depuis 2014, 2 films sont réalisés durant chaque année scolaire, avec l'aide d'Olivier Lallart, réalisateur (Péo60 avait consacré un article aux films réalisés durant l'année scolaire 2014-2015 : Les élèves de Jacques-Yves Cousteau font leur cinéma). En 2016-2017, il s’agissait de No way, un film sur la drogue, et de Je suis mais tu n’es pas, un film sur le sexisme. En 2016, Rebecca Cabaret Nunes, professeur de français, et Isabelle Declercq, documentaliste du collège, ont rejoint l'équipe du projet.

En 2017-2018, le projet a été mené uniquement avec Mme Cabaret et Mme Declercq. L’idée était de ne réaliser qu’un seul film, plus long, sur le harcèlement scolaire. Cela a donné Parle.

Les élèves étaient en petit groupe d'une quinzaine, sélectionnés en début d’année.

Vers octobre, la première intervention a consisté à les initier aux métiers du cinéma. 

Puis, après un brainstorming intense, toutes leurs idées ont été regroupées et un scénario a été écrit. Olivier Lallart est intervenu en début, milieu et fin d’écriture. L’écriture s’est étalée sur 4 séances de 2 heures.

De nombreux débats ont eu lieu avec les élèves sur le message à renvoyer, sur la violence ou non à mettre dans le film. Comme le but était de choquer et interpeller, le choix a été fait d'une approche un peu plus « campagne de la prévention routière », celle-ci étant jugée plus efficace.

La conception et le tournage du film

Puis un casting a été organisé afin de savoir qui serait le ou la meilleure pour ce rôle. A la base, c'est une fille qui devait jouer le rôle principal. Mais lors du casting, Marc s’est imposé comme une évidence, il était totalement dans le personnage. Le scénario a donc été complètement modifié en fonction de ce choix.

Un planning de tournage a ensuite été conçu, puis il a fallu faire l’inventaire des accessoires, costumes, décors, rôles etc…

Ensuite, les élèves ont été formés aux techniques de prise de son, au clap, aux annonces sur les tournages, afin qu’ils puissent constituer une véritable équipe de tournage.

Le film a été tourné en quatorze heures (7x2 heures) entre janvier et avril 2017.

Les élèves étaient tour à tour ingénieur du son, perchman, clapman, assistant réalisateur, acteurs, figurants, maquilleur, accessoiriste etc… Chaque élève a au moins un petit rôle à l’écran. Le personnel encadrant a aussi été mis à contribution : professeurs, CPE etc… parfois dans leurs propres rôles.

Enfin, le montage a été effectué par Olivier Lallart, ce qui a nécessité environ 35h de travail.

Un million du vues sur YouTube

Le film a été projeté au Cinéma du Clermontois le 5 mai 2017 devant une salle pleine de 110 personnes (parents d ‘élèves, profs et personnel du collège…). Les parents d’élèves n’en revenaient pas du résultat. Beaucoup de réactions positives se sont fait entendre à l’issue de la projection. 

Le film a ensuite été mis en ligne en septembre 2017.

Parle  et Je suis mais tu n’es pas ont eu un succès fou qui a complètement dépassé l'équipe : 

  • Les 2 films ont chacun atteint le million de vues sur YouTube ! Et cela ne s'arrête pas ! Ils gagnent encore plus de 2000 vues par jour ! 
  • Parle a remporté en juin 2017 le premier prix du festival "Festimaj" (catégorie "lycée" en raison de la violence du film) et a donc été projeté devant plus de 500 000 spectateurs dans 32 pays dans le monde !
  • Des milliers de commentaires de jeunes sont postés chaque jour. Certains disent que grâce à ces films, ils ont trouvé la force de "parler". 
  • Les films sont utilisés comme outils pédagogiques dans des collèges et des lycées partout en France pour sensibiliser aux dangers du harcèlement scolaire et du sexisme. Ils ont été projetés jeudi 12 avril 2018 à 10h devant des lycéens de Grandvilliers dans la salle des fêtes, suivi d'un débat. 
  • Des versions sous-titrés anglaises ont été réalisées afin d'essayer de toucher le public international. 
  • Enfin, Parle a été diffusé samedi 7 avril à 18h30 à la salle culturelle de Songeons dans le cadre du Festival Ciné Rural (avec d'autres courts-métrages).

Pour que les gens puissent voir les films, ils doivent taper sur youtube "parle harcelement" ou "je suis mais tu n'es pas", ou bien se rendre sur la chaîne YouTube d'Olivier Lallart.