• Je suis chef d'établissement
  • Je suis parent
  • Je suis enseignant
  • Je suis collégien
  • Impression    Partager :

    La Première Guerre Mondiale : "L'après 1918 : le retour à la paix"


    Les lieux de mémoire

    Carrières de Montigny à Machemont

    Patrimoine légué au cours des siècles par les carriers et les soldats de la Grande Guerre 14-18.

    Durant des siècles, cet espace de 8 hectares de verdure, de galeries souterraines, de hameaux troglodytes, a connu la vie  des carriers et de leurs familles. Ils furent jusque 200 habitants à vivre en ces lieux. Au cours de la Grande Guerre 14-18, les carrières et habitats ont abrité les soldats. Lieux de repos, de détente et de soins, un hôpital militaire y était installé. De nombreux régiments y ont transité allant à pied de la Somme vers la Marne ou les Ardennes et inversement. D'autres poilus y vécurent toute la guerre afin d'assurer la défense du secteur de Compiègne. De cette période subsistent des sculptures, des inscriptions, des documents qui en font un lieu de mémoire de la grande guerre mondiale de 14-18.

    En savoir plus

    Maison du Garde à Tracy-le-Mont

    Marquée par les combats de la Première Guerre Mondiale, la commune de Tracy-le-Mont fait partie des pages d'histoire de la Grande Guerre.
    La carrière de la Maison du Garde, aménagée par l'armée française pour le cantonnement de ses troupes, porte le croissant du Zouave ainsi que l'emblème sculpté de la Musique du 2ème Zouave et le blason du 1er Régiment du Génie. Ce dernier participa aux essais d'empoisonnement des lignes ennemies par gaz de combat.

    En savoir plus

    Nécropoles militaires à Vignemont

    Nécropole française : Située entre Vignemont et Marquéglise, cette nécropole de 10 119 m2 a été édifiée en 1918 au cours de la bataille du Matz.

    Nécropole allemande : Cette nécropole a été édifiée par la France en 1918, en même temps que le cimetière militaire français qui se trouve à côté. En 1919 et 1920, on a regroupé ici des tombes provenant de 100 lieux différents se trouvant jusqu'à 50 kilomètres aux alentours.
    Aujourd'hui, cette nécropole contient 5 333 corps : 3 802 dans des tombes individuelles (dont 13 n’ont pu être identifiés) et 1 531 dans un ossuaire (dont seuls 116 ont pu être identifiés).

    En savoir plus

    Nécropole militaire française de Tracy-le-Mont

    Cette nécropole de 13 670 m2, édifiée en 1920, contient 3196 corps dont 1313 en ossuaires. Ces corps proviennent de plusieurs cimetières provisoires, ainsi que des cimétières militaires du "Poste Picard", du "Point T", de l'Ecafaut, des Bretons et des Zouaves. 

    En savoir plus

    Nécropole militaire allemande de Nampcel

    Cette nécropole a été édifiée en 1919 par la France, d'abord en cimetière mixte (franco-allemand) puis, en 1922, en cimetière allemand lorsque les tombes françaises ont été déplacées et que l'on a regroupé ici des tombes provenant de plus de 100 lieux, situés jusqu'à 35 km aux alentours. Aujourd'hui, cette nécropole contient 11 324 corps (croix en métal) : 6 574 dans des tombes individuelles (dont 93 n'ont pu être identifiés) et 4 750 dans quatre ossuaires (dont seuls 894 ont pu être identifiés).

    En savoir plus

    Butte des Zouaves

    A Moulin-sous-Touvent près de la Ferme de Quennevières, la célèbre Butte des Zouaves rappelle le souvenir des soldats enterrés vivants sous le tertre au cours d'un bombardement. Sur un mur d'enceinte de la Ferme des Loges, se trouve une plaque en l'honneur du soldat Jean-Louis Donou du 134ème R.I. 
    L’office du Tourisme de Noyon en Sources et Vallées peut proposer des demi-journées ou journées.

    En savoir plus

    Nécropole militaire allemande de Thiescourt

    Cette nécropole a été édifiée par la France en 1920, sur un terrain sur lequel se trouvait une fosse collective contenant environ 50 corps de soldats allemands et français, inhumés par les Allemands. Ont été regroupées ici les tombes provenant de 16 lieux situés dans un secteur proche dont l'Ecouvillon, Mareuil-la-Motte, Saint-Claude, Roye-sur-Matz et Plessis de Roye. Aujourd'hui, cette nécropole contient 1 095 corps (croix en pierre) : 707 dans des tombes individuelles (dont 4 n'ont pu être identifiés) et 388 dans deux ossuaires (dont 90 ont pu être identifiés).

    En savoir plus

    Nécropole de Cuts

    Cette nécropole, d'une superficie de 10.270 m², a été édifiée par la France en mars 1920. Elle contient 3 296 corps dont 1 770 en ossuaires. On y trouve également la tombe d'un soldat russe. Lors de sa création, ont été regroupées dans cette nécropole, des tombes provenant des cimetières provisoires suivants : Carlepont, Caisnes, Chevillecourt, Nampcel, Lassigny, Autrèches, Plessis-de-Roye, Margny-aux-Cerises et Bailly, ainsi que le carré communal de Noyon.

    En savoir plus

    Parcours des Zouaves

    Afin de renforcer les troupes françaises, la France a fait venir quelques centaines de milliers de soldats de ses colonies : Marocains, Algériens, Sénégalais, habitants du Mali et de Djibouti. Entre 1914 et 1918,  l’Armée d’Afrique du Nord envoie 300 000 soldats combattre en Europe (190 000 Maghrébins et 110 000 Européens).

    Le parcours des Zouaves invite à appréhender la Première Guerre Mondiale à travers le regard d'un soldat des colonies envoyé sur le Front de l'Oise. 

    Un parcours avec panneaux à Carlepont

    Des panneaux ont été installés le long du parcours à Carlepont.

    Un vidéo-guide pour appréhender leur engagement

    Cuts et Carlepont, deux communes ayant été le théâtre de violents affrontements durant la Grande Guerre, conservent des traces de l’implication des  troupes d’Afrique dans les combats.

    En savoir plus

    Musée Territoire 14-18 à Rethondes

    Situé à proximité de l’église de Rethondes, l’Espace Découverte du Musée Territoire 14-18 vous permet de découvrir la ligne du front.  Au travers d’images et de témoignages, cet espace moderne évoque le conflit et la vie quotidienne autour de celui-ci : entre cantonnement dans les carrières pour les soldats (espace de vie et abri militaire) et occupation, pénurie et réquisition pour les civils.

    En savoir plus

    Visite de la ville de Senlis

    Plusieurs visites guidées sont proposées : 

    Senlis après 1918, le retour à la paix : Visite évoquant les reconstructions après-guerre, la Croix de Guerre, les monuments commémoratifs, le souvenir des Hommes...
    Objectif : Transmettre le souvenir de la Grande Guerre à Senlis.

    Senlis et la Grande Guerre : Le 1er août 1914, à 17h, mobilisation générale, le tocsin est sonné à la cathédrale.
    Objectif : Visite retraçant le quotidien des Senlisiens lors des premiers mois de guerre et expliquant le martyr de la ville, ainsi que la fin tragique de six otages.

    En savoir plus

    Visite de la ville de Chantilly

    • La vie à Chantilly pendant la Première Guerre Mondiale

    Cette visite présente la ville de Chantilly en 1914, les changements dans la vie des cantiliens, l’hôpital  Condé, la Villa Poiret, lieu de résidence de Joffre de 14 à 16, ainsi que l’hôtel du Grand Condé, lieu de QG de l’armée française.

    • Visite : La guerre 14-18 à Chantilly
    • Visite : Comprendre la guerre à travers les documents d'archives
    • Visite : La mémoire de la guerre et les lieux de souvenirs

    En savoir plus

    Visite de la ville de Compiègne

    Visite au Musée de la Figurine Historique : 

    Visite de l’espace 1914-1918 : vie sur le front (notamment en août 1914 et en mars 1918) et épisodes historiques (combat des tranchées 1917, dernier vol de Guynemer, signature de l’armistice).

    En savoir plus

    Clairière et Mémorial de l'Armistice

    • Clairière de l'Armistice

    La clairière de l'Armistice, aussi appelée Clairière de Rethondes, est la clairière où se trouvait le wagon dans lequel furent signés l'armistice du 11 novembre 1918 entre la France, ses alliés et la République de Weimar, puis l'armistice du 22 juin 1940 entre la France et le Troisième Reich.

    • Mémorial de l'Armistice

    Véritable lieu de mémoire reconstitué en 1950, le Musée de l’Armistice abrite une collection unique de 700 photographies stéréoscopiques saisissantes de vérité prises dans les tranchées en 14-18.

    Visite guidée :

    Le conférencier commence dans la clairière par le récit des faits qui s’y sont déroulés. Est aussi présentée et expliquée la symbolique des différents monuments. La visite se poursuit dans le musée avec la découverte du wagon historique et des salles.

    Atelier pédagogique

    Office de tourisme de l'Agglomération de Compiègne

    L’Office du Tourisme de l’Agglomération de Compiègne organise des visites guidées avec des conférenciers comme suit :

    • Tourisme de mémoire, sur les traces de nos poilus

    En savoir plus

    Visite de Noyon : "Explorer Noyon dans la Grande Guerre"

    "Les Allemands sont à Noyon" sont les mots de Clemenceau en août 2015. Cette phrase résonne encore à l'aube du Centenaire de la Première Guerre Mondiale.

    A travers une visite de 2,5 km, les élèves découvriront Noyon à l'époque de la Grande Guerre. Récits de témoins d'habitants et de soldats, images et vidéos d'archives, ce vidéo-guide leur fera voir de nombreux aspects de la vie d'autrefois à Noyon. 

    En savoir plus

    Beauvais : Visite de la ville

    "Beauvais et la Première Guerre Mondiale"

     

    Objectifs :

    • Acquérir des connaissances sur l'histoire locale
    • Découvrir la place et les rôles d'une "ville de l'arrière"

    En savoir plus

    Circuit des chars de la bataille du Matz

    Le circuit des chars fait référence à un combat impliquant des chars d’assaut français le 11 juin 1918 lors de la bataille du Matz.  L'association "Juin 1918 mémoire des chars" dont le président est Bruno Jurkiewicz réalise un parcours avec panneaux explicatifs dans différentes communes de l'Oise en souvenir de l'engagement des chars Français lors de la bataille du Matz (du 9 au 12 juin 1918).

    La Maison d'accueil du Circuit des Chars, située à Courcelles Epayelles, permet aux personnes qui se rendent sur ce parcours de compléter leur visite par des panneaux d’explication de la bataille du Matz, des vitrines d’objets recueillis sur le champ de bataille ainsi que d’autres sur la vie du soldat.

    Le Mont Renaud

    En dominant la vallée de l'Oise de ses 85m d'altitude, le Mont-Renaud devint un site stratégique de premier ordre lors du premier conflit mondial. Outre son panorama envié, la proximité de la Route Nationale 32, axe direct conduisant à Paris, lui donnait une importance considérable. Occupés par les Allemands dès le début du conflit, le Mont-Renaud et sa fameuse Chartreuse devinrent l'objet de violents combats lors de l'offensive ennemie de mars 1918. Le Mont-Renaud passera tour à tour aux mains des Allemands puis des alliés.

    En savoir plus

    Musée Serge Ramond

    Le Musée des Graffiti est né de la passion d’un seul homme, Serge Ramond, conservateur et fondateur. Tout d’abord nommé « Musée des Graffiti historiques » puis « Musée de la mémoire des murs », il devient communal en 2000. Situé à Verneuil-en-Halatte dans l’Oise, le musée est le fruit de plus de 40 ans de recherche dans le domaine du Graffito, qui est un symbole fort de l’Art brut.

    Le Musée de la Mémoire des Murs emmène les collégiens à la découverte des graffiti de la Première Guerre Mondiale : des témoignages exceptionnels gravés dans la pierre. A l’étage dans un des combles du Musée, est installée une collection exceptionnelle de plusieurs centaines de moulages de graffiti gravés et sculptés par les soldats français, anglais, américains, allemands qui ont cantonné dans les carrières souterraines dans le Noyonnais, le Soissonnais, le Chemin des Dames pendant la Première Guerre Mondiale.

    En savoir plus

    Musée franco-américain

    Sont présentés, entre autre, la collection Première Guerre et la collection Anne Morgane.

    • Visites conférences pour les groupes

    En savoir plus

    Archives départementales

    Les archives départementales de l’Oise disposent d’un service éducatif issu d’un partenariat de plus de 50 ans avec l’Education nationale. L’accueil des classes est gratuit.

    Des ressources en ligne sont disponibles sur archives.oise.fr.

    En savoir plus

    Le spectacle de mémoire

    "Au revoir là-haut" Albert Dupontel

    En novembre 1919, à l'issue de la Première Guerre mondiale, deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.

    Film réalisé par Albert Dupontel d'après le roman de Pierre Lemaître.

    Journée thématique

    Musée Thiepval

    Ce musée est dédié aux batailles de la Somme, en particulier celle de 1916, au cœur même des lieux où se sont déroulés les événements.

    En savoir plus

    Circuit du souvenir

    • Trou de mine de la Boisselle
    • Mémorial et cimetière franco-britannique de Thiepval
    • Parc Terre-neuvien de Beaumont Hamel (tranchées d'origine)
    • Trou d'Ulster
    • Monuments et cimetières à Pozières

    En savoir plus :


    À lire aussi

    ActualitésChef d’établissementCollégienEnseignantRétrospective Histoire & MémoireNewsletter Actus 1Histoire et mémoire

    SAINT-JUST-EN-CHAUSSEESAINT-LEU-D'ESSERENTChef d’établissementCollégienEnseignantJules VallèsLouise MichelRétrospective Histoire & MémoireHistoire et mémoire